QUÉSACO

Plongée dans la mystérieuse histoire d'Halloween

Halloween, un événement fabriqué de toutes pièces pour faire marcher le commerce ? L'idée a la peau dure mais elle ne reflète pas tout à fait la réalité. La fête célébrée le 31 octobre est en fait la version contemporaine d'un rite celtique très ancien...

Halloween n'a pas toujours été le joyeux divertissement que nous connaissons. À l'origine, il y a une fête irlandaise née il y a plus de 2 500 ans. Le calendrier lunaire des Celtes se terminant le 31 octobre, il s'agit alors de célébrer la fin de l'année et l'entrée dans la suivante, mais aussi de faire fuir les mauvais esprits. En effet, selon une croyance répandue à l'époque, l'allongement de la nuit est censé favoriser l'apparition des fantômes et autres créatures démoniaques. Les enfants déguisés symbolisent les âmes des morts venant rendre visite aux vivants. Au fil du temps, la fête de Samain – du nom du dieu de la mort chez les Celtes – est supplantée par la Toussaint, que l'Église catholique introduit en 837 après JC. C'est à l'arrivée des migrants irlandais et écossais en Amérique que l'on doit la résurgence du rite ancestral. Le nom Halloween s'impose au milieu du XIXe siècle. Il provient d'une contraction de l'expression anglaise « All Hallows Eve », qui signifie « le soir de tous les saints ». Dans la foulée, de très nombreuses légendes se fixent. Savez-vous, par exemple, comment repérer une sorcière le soir d'Halloween ? Réponse : en portant ses vêtements à l'envers et en marchant à reculons jusqu'au dernier des douze coups de minuit !

LA CITROUILLE A SUCCÉDÉ AU NAVET

Bien avant la citrouille, le principal symbole d'Halloween n'était autre qu'un navet. Une référence au conte irlandais de Jack à la lanterne (Jack O'lantern). Ivrogne et paresseux, cet homme a défié le diable, si bien qu'à sa mort ni le paradis ni l'enfer ne veulent l'accueillir. Il est condamné à errer éternellement dans l'obscurité, avec pour seule lumière une bougie plantée dans un navet évidé. Chaque année, Jack réapparaît à la faveur d'Halloween. Mais il est aujourd'hui muni d'une citrouille, plus grosse et plus facile à sculpter qu'un navet. Tout cela ne nous explique pas pourquoi les enfants profitent d'Halloween pour demander des bonbons aux habitants de leur quartier... Autrefois, en Angleterre, l'évènement était surnommé la « nuit du casse-noisettes » ou « pomme croquante ». C'était, pour les familles, une occasion de se rassembler et de raconter des histoires tout en échangeant quelques friandises comme des noisettes et des pommes. De fil en aiguille, les sucreries ont remplacé les fruits. Dans sa forme actuelle, la fête d'Halloween a dû attendre la fin des années 1990 pour s'implanter en France. D'abord jugée trop commerciale par ses détracteurs, elle a fini par séduire un large public – à commencer par les plus jeunes d'entre nous !

 
Connectez-vous
à votre compte
Le CIF & vous


Depuis le 22 avril 2019, l'option "e-document" est activée si vous possédez un compte client et que vous ne vous êtes pas opposé, les documents sont consultables directement via votre espace client dans la rubrique 'MES eDOC'.
À chaque nouveau dépôt, un mail de notification vous avertira.

 
Vous rencontrez des difficultés

Vous voulez nous poser des questions?